X
Food

Les Saveurs De L’automne Japonais

#gallery-1 {
margin: auto;
}
#gallery-1 .gallery-item {
float: left;
margin-top: 10px;
text-align: center;
width: 100%;
}
#gallery-1 img {
border: 2px solid #cfcfcf;
}
#gallery-1 .gallery-caption {
margin-left: 0;
}
/* see gallery_shortcode() in wp-includes/media.php */

GASTRONOMIE: Les saveurs de l’automne japonais

Au Japon, l’automne est la saison propice aux plus savoureux festins, et tous les shokuyoku no aki (« appétits d’automne ») se régalent des tables généreusement garnies de plats réconfortants.

L’époque idéale pour s’imprégner de la scène culinaire locale.

Voici huit spécialités à tester une fois que les températures chutent et que la nuit s’installe : avis aux gourmands !

La plaquemine

À mesure que l’automne approche, les branches des plaqueminiers se chargent de fruits bien mûrs d’un orange éclatant. Ils se mangent crus, séchés ou cuisinés dans toute une variété de confitures et desserts. Plus connue sous le nom de kaki, la plaquemine est le fruit préféré des Japonais : peu coûteux, il est facile à trouver tout au long de la saison.

Photo via unsplash

Le riz nouveau

Réputé plus moelleux et plus doux que le riz récolté plus tôt dans l’année, le shinmai, ou « riz nouveau », désigne des grains en provenance directe des rizières. On le déguste au Japon lorsque la saison de la récolte touche à sa fin, entre septembre et décembre. Pour en apprécier toute la saveur, l’idéal est de le consommer nature avec une pincée de sel ou agrémenté d’ingrédients d’automne comme des marrons ou des champignons matsutake. Vous le trouverez sur les marchés alimentaires locaux ou au menu des restaurants au tout début de l’hiver.

Photo via unsplash

Le saké hiyaoroshi et akiagari

Spécialité incontournable du Japon, le saké se déguste tout au long de l’année. Mais à l’automne, il se décline en deux variantes exclusives : hiyaoroshi et akiagari. Fermenté en hiver, ce saké vieillit pendant le printemps et l’été, se déguste à l’automne. Son parfum se distingue par sa fraîcheur et son audace. Demandez à le goûter dans les bars spécialisés et les magasins de spiritueux.

Crédit photo : Aha-Matsui.com

Les yakiimo

Pendant les froids mois d’hiver, la douce odeur que laisse dans son sillage le camion à yakiimo est réconfortante et familière. Avec sa peau violette caractéristique et sa chair jaune aérienne, la patate douce japonaise est consommée de bien des manières dès que l’automne arrive, mais les Japonais la préfèrent incontestablement rôtie, moelleuse et sucrée : une gourmandise préparée à l’arrière de food-trucks locaux.

Crédit photo : Matcha-jp.com

Les croquettes au kabocha

Autre spécialité réconfortante à goûter lors de votre visite automnale au Japon, le kabocha est une variété de potiron japonaise abondante à l’automne. Il se déguste le plus souvent frit, en croquettes enveloppées d’une pâte croustillante. Si vous voulez croquer dans l’un de ces délices d’automne, demandez des korokke aux vendeurs de rue, dans les izakayas ou dans les épiceries locales.

Crédit photo : Just One Cookbook

Les marrons

Très répandus en automne, les kuri ou marrons japonais, sont un ingrédient très populaire qui fait partie intégrante de nombreux plats d’hiver réconfortants. Souvent cuisinés en accompagnement de riz, auquel ils confèrent une saveur automnale, les marrons se dégustent également grillés en tant que simple snack ou déclinés en une variété de confiseries traditionnelles, comme les kuri kinton (marrons glacés) ou le kuri-manju, une pâtisserie qui renferme un marron entier cuit à la vapeur.

Photo via unsplash

Les champignons matsutake

Le Japon abrite d’innombrables variétés endémiques de champignons que l’on retrouve dans de très nombreux plats traditionnels. Mais si vous êtes en quête de véritables saveurs automnales, optez pour le matsutake ou « champignon des pins ». Avec un parfum très riche de terre, les matsutake nécessitent des conditions de culture très spéciales. Ils ont pendant longtemps été considérés comme l’un des aliments les plus raffinés et les plus onéreux du Japon. Cueillis sur les racines des pins en automne uniquement, les champignons matsutake se dégustent de préférence grillés, cuits à la vapeur avec du riz ou dans un simple bouillon dashi.

Crédit photo : Superfoods.news

Le sanma grillé et salé (balaou du Japon)

Pour finir, on ne saurait parler de la cuisine d’automne japonaise sans évoquer le sanma (ou balaou du Japon) grillé et salé. Capturé au large des côtes nord-est d’Hokkaido pendant les froids mois d’automne, le sanma est un poisson gras très répandu au Japon. Il se déguste grillé entier pour un croustillant savoureux, avec une pointe de sel et un soupçon de sauce soja, un trait de jus de yuzu ou du radis blanc daikon râpé.

Crédit photo : Pretty Simply Tasty

Back to top
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
experience
page