X
Wellness

La Retraite Bouddhiste La Plus Ressourçante Du Japon

#gallery-1 {
margin: auto;
}
#gallery-1 .gallery-item {
float: left;
margin-top: 10px;
text-align: center;
width: 100%;
}
#gallery-1 img {
border: 2px solid #cfcfcf;
}
#gallery-1 .gallery-caption {
margin-left: 0;
}
/* see gallery_shortcode() in wp-includes/media.php */

 BIEN-ÊTRE: la retraite bouddhiste la plus ressourçante du Japon

Lorsque vous serez las des rues éclairées au néon et des bars à karaoké, vous vous laisserez peut-être tenter par une retraite dans un paisible monastère japonais, où vous pourrez ralentir le rythme, vous déconnecter et goûter à la vie japonaise sous son aspect le plus serein.

Lire la suite pour découvrir les trois lieux de retraite les plus apaisants du Japon.

  1. Mont Koya, Préfecture Wakayama

Recouverte de forêts de cèdres et parsemée d’anciens temples, la montagne sacrée de la Préfecture d’Wakayama est une destination incontournable pour tous ceux qui sont en quête de spiritualité. Rendez-vous en pèlerinage sur ce site classé au patrimoine Mondial de l’UNESCO et haut lieu du bouddhisme Shingon. Vous y découvrirez plus de 120 monastères, dont un grand nombre proposent des hébergements. Choisissez soigneusement votre shukubo (hébergement dans un monastère) et saisissez l’occasion de participer à des séances d’ajikan, un type de méditation ésotérique bouddhiste. Vous pourrez également pratiquer la calligraphie, assister aux rituels quotidiens des moines résidents et déguster de délicieux plats végétaliens composés de produits de saison.

Visitez deux des plus beaux temples de la ville proches l’un de l’autre, mais séparés par plus de 2 000 ans d’histoire : Eko-In et Muryoko-in.

Images : Andrew Faulk pour le New York Times

  1. Temple d’Horakuan, Préfecture de Nagano

Niché dans les montagnes Suzaka, le temple d’Horakuan se trouve à deux heures de train de Tokyo. Une moniale bouddhiste d’origine allemande, Dorothee Eshin Takatsu, organise des retraites créatives dans une ferme traditionnelle vieille de 80 ans qu’elle a reconvertie en dojo Zen en 2004. Ces retraites visent à exprimer l’esprit Zen à travers l’art, la méditation, les chants et les corvées quotidiennes du temple, et les visiteurs seront invités à s’essayer à la poésie ou à la peinture.

Les retraites au Temple d’Horakuan, qui permettent de gagner en sérénité et de s’ouvrir à de nouvelles perspectives, ont lieu d’avril en décembre. Consultez le site web pour découvrir les prochains événements.

Images : Horakuan Temple

  1. Centre de retraite zen de Shōganji, Préfecture d’Oita

Dirigé par le moine Rinzai Jiho Kongo, le centre de retraite zen de Shōganji a ouvert ses portes en 2004. Il a été rapidement reconnu comme l’un des meilleurs centres de retraite bouddhiste du Japon. Les visiteurs sont invités à expérimenter la vie authentique d’un monastère au cœur du Japon rural et à se déconnecter du monde en séjournant dans un village de pêcheur isolé de l’île de Kyushu, la plus méridionale du Japon. Un séjour à Shōganji comprend au moins 5 nuits. Les clients se verront proposer un programme quotidien avec lever à 5 h 30, séances de méditation zanzen matinale et de yoga, calligraphie japonaise et samu (service du temple). Ils pourront déguster des repas fraîchement préparés et profiter de moments de tranquillité.

Réservez votre séjour via le site web de Shōganji, pour $ 70 par personne, vous pourrez passer une nuit en totale immersion dans le temple, loin des lumières de Tokyo.

Torna in cima
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
experience
page